04 Apr, 2020

Dans une interview accordée à CNN,  le 15 juillet 2015, le Secrétaire général de l’Organisation des Etats américains, l’Uruguayen Luis Almagro, a déclaré que l’OEA souhaiterait tenir une rencontre conjointe avec les autorités haïtiennes et dominicaines en vue d’une solution définitive à la crise migratoire entre les deux pays voisins.

13 migrants (e)s haïtiens interceptés par des policiers dominicains à Vicente Noble, dans la nuit du mercredi 1er  juillet  2015 ont été rapatriés à La Dociente, une localité dominicaine voisine de «Dosanon », 2ème section de Boucan Bois Pin, à Cornillon/Grand-Bois, Haïti.  Au nombre de ces personnes, figurent 8 hommes, 3 femmes et 2 enfants de moins de cinq ans, a recensé Jean Junior Bertho, animateur du GARR basé dans la dite commune frontalière.

 

Le GARR a rencontré une vingtaine de Comités de Droits Humains du Réseau Frontalier Jeannot Succès (RFJS), le vendredi 26 juin 2015, en vue d’échanger sur les conditions dans lesquelles sont rapatriés au quotidien les migrant (e)s haïtiens à la frontière. Cette rencontre a permis  à ces deux institutions d’évaluer la nouvelle forme de déportations massives mise en œuvre par les autorités dominicaines et aussi  de renforcer leurs stratégies pour accompagner  les personnes rapatriées.


Des  vagues de rapatriements  sont observés entre les 2 et 8 mai  2015  sur la frontière de Cañada/Miguel, à Savanette (Centre d’Haïti). Selon les membres du Comité de droits humains du RFJS de la commune, plus de 200 ressortissants-es haïtiens en majorité des ouvriers agricoles auraient été rapatriés durant cette période.
Publié dans Migrants

Le GARR a tenu une mission de suivi du Plan national de régulation des étrangers en situation de migration irrégulière (PNRE) et du Programme de documentation des immigrants haïtiens (PIDIH) à Santo Domingo, du 19 au 23 avril 2015. Cette mission visait à observer notamment, dans une perspective de droits humains, la réalité des migrants-es haïtiens qui sont à risque d’être rapatriés-es en grand nombre à la date butoir du PNRE, le 15 juin 2015.

Le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) apprend la décision du Ministre des Affaires Etrangères et des Cultes, Duly Brutus, de se démettre afin de se porter candidat pour les présidentielles  du 25 octobre prochain. Tout en reconnaissant un tel droit garanti par la Législation nationale à tout citoyen haïtien, l’organisation  de promotion et de défense des droits des migrants-es craint par contre un ralentissement dans les échanges avec la République Dominicaine qui pourrait être défavorable à Haïti.

Christiane, une commerçante haïtienne de 25 ans, a été blessée au bras gauche par un projectile provenant d’une arme d’un militaire dominicain, le vendredi 27 mars 2015. L’incident est survenu à Cité 9, communément appelée Nan Refijye, commune d’Anse-à-Pitre (Sud-est d’Haïti). Cette zone est voisine de La Cuarenta, une localité frontalière dominicaine de Pedernales (République Dominicaine), a appris le GARR. 

«Fanm, an n ranfòse Lidèchip nou pou kondisyon lavi n ka chanje- Femmes, renforçons notre leadership pour  changer nos conditions de vie.», c’est autour de ce thème que diverses organisations féminines provenant de 15 blocs de Canaan ont commémoré, la Journée Internationale de la Femme, le dimanche 8 mars  2015.

Publié dans Personnes Déplacées

Des militaires dominicains ont rapatrié, ce jeudi 5 mars, 16 ressortissants-es haïtiens dont 12 hommes et 4 femmes à la frontière de Belladère/Elias Piña. Accueillies aux environs de 2h pm, au bureau du GARR à Belladère, ces personnes étaient dans un état très critique. Selon leurs déclarations, elles avaient été enfermées par les autorités dominicaines pendant deux jours sans manger à la prison d’Azua, une province de la République Dominicaine.

 

Le GARR prend note des initiatives du gouvernement haïtien visant à apaiser les tensions entre Haïti et la République Dominicaine. Il espère que ces démarches seront favorablement accueillies par l’Etat voisin. Il en profite pour saluer la tolérance dont fait montre la population haïtienne en dépit de différentes provocations propagées à travers les réseaux sociaux qui pourraient inciter à la violence. Il encourage chaque Haïtien/ Haïtienne à garder cette même attitude pacifique envers nos frères et sœurs de la République Dominicaine qui résident en Haïti.

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle